• Mary

#18 Deux voyages autour du soleil, et deux confinements plus tard... De retour sur le blog.

Mis à jour : mars 18


J'y ai souvent pensé ces derniers temps... Plusieurs fois. "Tu devrais mettre cette réflexion sur le blog". Pourquoi faire? Comme ça. C'est arrivé plein de fois, mais alors qu'aujourd'hui je l'ouvre pour enfin concrétiser l'affaire, je tombe des nues. "Ces derniers temps" sont en fait...Deux ans??? Deux voyages de la Terre autour du soleil? Mais... c'est fou. On m'a envoyé visiter une planète près d'un trou noir! J'ai fait l'expérience de la relativité! Il ne peut en être autrement!


Me voici donc devant mon écran, telle Matthew McConaughey de retour de la plus folle séance de surf de sa vie. Il faut avoir vu le film "Interstellar" pour comprendre. Je vous raconte mes deux dernières années dans ce post? Non non. Car voyez-vous, on va avoir un peu de temps pour ça. La France vient d'entrer en confinement pour lutter contre la propagation du Coronavirus. J'imagine que pendant qu'ils cherchent (comment exploiter le plus lucrativement) le vaccin , il y a aussi une mission Lazarus qui s'organise à la Nasa pour un plan A, et un plan B. Êtres de la 5ème dimension, nous sommes prêts pour le wormhole! Il faut encore avoir vu "Interstellar" pour comprendre. Ou faire partie de la famille des cailloux.


Nous vivons donc quelquechose de complètement inédit. Je vais avoir du temps, beaucoup de temps. Et pour une fois je ne suis pas malade. J'ai donc décidé de tenir un journal. Et donc finalement de tenir / reprendre le blog. Je vais être honnête, franche et sincère. Y'en a marre de la bienséance qui polish, qui arrondit les angles et lisse les bords. Mes pages Insta et Facebook sont pros. J'y poste rarement des choses persos. Ici on va y aller franco. C'est mon site, je fais c'que je veux. Zob. D'ailleurs le POST #1 l'explique assez bien.


Je vous emmène donc 24h avant l'annonce du confinement de 15 jours (enfin... on en reparle dans 15 jours). Pour poser le contexte, il y a 7 jours j'annonçais mon grand retour sur scène. Je sors personnellement de 12 mois en mode montagnes-russes suite à une grosse blessure sur une côte. Arrêtée 2 mois en mars/avril 2019, puis 1 mois en ce début d'année, je revenais ce début du mois de mars ruinée financièrement par mes soins médicaux, mais heureuse d'un nouvel équilibre énergétique et physique, remontée comme une pendulette qui va passer en heure d'été, fraiche comme un gardon, éclatante comme une jonquille, neuve comme un bourgeon. Je suis prête à conquérir le mooooooooonde!!! Enfin... d'abord une vingtaine de villes de France et des Royaumes-Unis pour la nouvelle tournée de Franck Carducci & the Fantastic Squad. Groupe tout neuf aussi, show tout neuf, musiciens tout neufs, arrangements tout neufs, et pour l'occasion, sous-vêtements neufs.


Les répétitions se succèdent hebdomadairement depuis décembre, on est sur les dents. On est au taquet. Les anglais nous attendent pour 2 semaines, c'est un rêve qui se concrétise. 3 concerts se passent avant de partir. Pur bonheur pour le 1er, début des soucis coronazobus pour les deux autres. Puis on arrive au dimanche 15 mars, 16h30, dans le camion :


« Il faut qu’on écrive, pour se rendre compte. Oui tu as raison ».


Je raccroche avec Mymy. Mymy c’est ma cousine Myriam avec qui par télépathie on s’annonce nos appels téléphoniques 10 minutes avant. Souvent, ça le fait aussi avec Caro, Vanessa, Franck et Yorick.


Samedi soir, la fermeture des lieux de rassemblement est annoncée en France. L’avant-veille, l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. L’avant-avant-veille la fermeture des écoles, crèches, universités... Ce dimanche en fin d’après-midi, on rentrait avec Franck Carducci et la Fantastic Squad de notre dernier concert français avant un petit moment. Je dis "français" car à l’heure du coup de fil avec Mymy, la tournée anglaise est maintenue (QUOI?). D’ailleurs, les copains du groupe français Lazuli sont justement en train de jouer là-bas et tout se passe bien (QUOI?). On partira donc le mercredi suivant pour 15 jours de concerts en Angleterre (WHAT?). Les anglais n’ont rien annulé, ils font le choix de la méthode « Immunité grégaire » : plus vite on le chope tous, plus vite on s’immunise. Et vu qu’on va tous le choper… C’est discutable, mais selon moi pas du tout insensé si on pense au long terme. Qu’est ce qui est sensé ou insensé dans l’inédit d’ailleurs ? Rien. Car justement on n’en sait rien.


Franck est anglais dans l’âme et pas que pour le rock n’ roll. Il décide coûte que coûte de maintenir. Ça fait 9 mois qu’il bosse dessus comme un dingue. Cette tournée de deux semaines est quelque chose d’incroyable, le fruit merveilleux du travail acharné d’un artiste 100% indépendant, sans tourneur, sans manager, sans booker. Un miracle somme toute, mis à part qu’il n’est pas tombé du ciel mais plutôt de ses mains, et de l’argent des ventes de disques qu’il a réinvesti. Les organisateurs nous attendent, les fans nous confirment qu’ils seront là, qu’ils viennent nous soutenir. C’est improbable vu d’ici, mais soit. On accepte d’ouvrir nos écoutilles malgré notre confusion, c'est notre lead, c'est son projet. Il s'exprime de tout son coeur et nous invite à en faire de même, il ne ne nous imposera rien. On échange sur une aire d’autoroute, on donne nos points de vue. Nous, on n’a pas l’écho des anglais. Juste celui des français, mais via Facebook. Et bouger d’un point A à un point B, c’est mal. Alors du point A au point Z… On risque la mise à feu. Mais on veut y aller, et la loi ne nous l’empêche pas, pour l’instant. Pourtant on n’arrive à rien décider. Ni de partir jouer, ni d’annuler. Mais on prêt pour les deux cas. Je ne peux m'empêcher de songer à la puissance de cet instant, alors que le groupe est tout neuf. Il y a une connexion très puissante entre nos 5 âmes, c'est assez impressionnant.


On a maintenu nos concerts de vendredi et samedi car ils étaient dans des lieux de moins de 100 personnes. Gel hydromachintrukique, lingettes sanytol pour nettoyer le merch, les micros, câbles, guitare, téléphone, portefeuille, thermos de thé. Pas de conversation à moins d’1 mètre en face à face. Je n’ai pas serré de mains, pas embrassé. Mais j’ai huggé, j’avoue. Mais je suis convaincue d’avoir pris moins de risque en serrant Elisabeth dans mes bras (sans lui rouler une pelle ni léché les doigts), que Trucmuche Dupont qui ne serre la main à personne et n’embrasse personne, mais fait ses courses, touche son tel, ouvre les portes des frigos de Leclerc, tient la rampe du métro, et se lave les mains 2 fois par jour en sortant des cabinets. Convaincue je suis. Ignorante? Peut-être.


Dimanche, 19h. Le camion est déchargé. On ne fait pas le plein, on ne rend pas la clef car normalement, on repart mardi après-midi. « On se donne jusqu’à lundi soir, tout peut encore changer».


Mais… Se bousculent et se plument dans ma tête deux alouettes en débat houleux. Voici quelques extraits de leurs échanges entre dimanche soir et lundi 18h (heure à laquelle nous apprenons que les français de Lazuli annulent le reste de leur tournée anglaise, retournent en France car fermeture des frontières imminentes, et donc officialise notre annulation) :


« - Je pense aussi que nous l’avons déjà tous, et que certains le manifesteront. D’autres non. Mais les dés sont d’ores et déjà lancés .


- Je culpabiliserais d’être un éventuel vecteur et de le diffuser.


- Mais… je pense qu’on l’a déjà tous, moi je suis hyper prudente, bien plus que la moyenne.


- Tu te crois invincible?


- Non pas du tout, bien au contraire. Du coup, je veux en profiter.


- Oui mais si je fais partie de ceux qui le manifeste… ça quand même va pas être joli joli, c’est pas comme si j’étais un exemple de santé solide et sans embûche… ça m'arrangerait de ne pas l'avoir tout de même...


- Et bah, c’est pas grave, au moins tu vas vivre encore un peu, mais à fond, pas coincée chez toi! Ton âme choisit son heure, c’est acté déjà, tu le sais bien ! Tu l'as vu de tes propres yeux et de tes propres larmes…


- Mais je culpabilise d’être un vecteur, une française pestiférée qui va infecter les anglais. Je m’en fous de le choper, enfin disons que c’est mon problème. Mais le refiler à d’autres, alors que je peux stopper le truc, non c’est pas bien.


- Ah mais tu es devenu parano au point de croire que tu l’as ?


- Non c’est pas de la parano, mais carrément possible, surtout selon ma théorie qu’on l’a tous.


- Mais oui !… On l’a déjà tous et les anglais sont même pressés de l’avoir pour s’immuniser encore plus. Preuve ! Les ferrys sont maintenus.


- Il faut prendre conscience qu’on va peut être passer pour des héros en Angleterre, mais des parias en France. On va se faire lyncher. Les insultes sur notre non-respect du bon sens à la française vont pleuvoir. Tout est tellement différent entre les deux pays sur la gestion de cette crise… Est-ce que je m’en fous ? Est-ce que l’avis des autres m’importe ? En fait… je crois que surtout ça m’agace de ne pas me foutre de l’avis des autres, et d’être incapable de m’écouter voilà tout…


- Les gens sont tellement rassurés de recevoir des directives… Mais toi, tu n’es pas comme ça ! Tu n’as qu’à regarder comme ils aiment se confiner dans une activité salariée qui ne leur plait pas car c’est rassurant, se marier sans s’aimer car c’est cadré, enfanter sans se poser la question de l’assumer car c’est normé, brimer sa sexualité car le livre sacré te l’a dicté, ne pas divorcer car les quatres murs de la prison /maison ne sont pas payés… Le gouvernement ne nous empêche encore pas de partir, c’est juste la morale qui nous culpabilise comme pour tout le reste ! Alors justement, profitons-en, peut être qu’on est les rares à avoir cette chance de sortir de ça. Partons.


- ça va arriver en Angleterre aussi. Il vont bien annuler et fermer les lieux au bout d’un moment. On va être coincé en quarantaine dans un gymnase.


-Et bien on rentrera tout de suite, on peut, les ferrys disent qu’on est prioritaires s’il y a le moindre souci.


- Et ma famille ?


- Pareil, on rentre tout de suite évidemment, tu le sais… Mais s’il y a un vrai problème, tu ne pourras pas les voir malheureusement.


- Oui mais.. je me demande si… "


En fait non, je me demande pas grand-chose. C’est Facebook qui demande. Et qui insulte celui qui décide de questionner ce que d'autres se sont contraint d'accepter, bien sagement.


Dimanche soir, 22h, mon cœur (et mes tarots) me parlent : « Bon on se casse. Même si on doit revenir dans 3 jours, on se casse. Si personne n’a de rhume ou de toux d’ici mercredi, si personne n’a de la famille malade d’ici mercredi, on part. »


Mon mental lui répond : « Suis-je prête à assumer cette image de rebelle, inconsciente, de connard, d’idiote, d’irresponsable ? Je me laisse jusqu’à lundi soir pour décider. »

A moins que mes interlocuteurs se soient inversés ?


Dimanche 23h. Mes réseaux autres que cosmiques se croisent. L’info tourne : Le confinement se trame pour mercredi 18h.

Parfait, le ferry pour Plavalaguna-Douvres est à 10h30 mercredi matin. Ça passe (MAIS T’ES DINGUE OU QUOI?). Bonne philosophie. Voir le bien dans le mal. (Là c'est "le 5ème élément" qu'il vous faut en référence).


Ça y est. Après la cohue de ces dernières heures dans ma tête, je commence à distinguer mon raisonnement et ma démarche. Non Mary, je ne fuis pas. Je pars diffuser les good vibes à ceux qui en ont besoin car j’ai le pouvoir de le faire en des circonstances exceptionnelles. Et en plus, le timing correspond. Non je ne fuis pas. Car il se trouve que le confinement ne me fait absolument pas peur bien au contraire. Riche de plusieurs expériences de confinement dans ma vie dus à ma santé fragile, je ne peux m’empêcher de penser que ça va être très bénéfique… ça l’a tellement été pour moi. Car aussi étrange que cela puisse paraitre vu ma sociabilité, je suis d’une nature introvertie. J’aime la solitude et j’aime le silence. J’aime les cocons et j’aime profondément voyager dans mes pensées, mes rêves et mes visualisations. Je ne me sens jamais enfermée, j’ai la chance de disposer de moyens puissants d’évasion de l’esprit. Et paradoxalement, j'ai beaucoup contacté mes proches, bien plus que lors du tourbillon normal de la vie. J'ai tissé des liens puissants. Donc une chose est sure : je n’ai pas peur. J'ai même confiance du bien que peut faire une telle action, même si ce n'est pas sur la propagation du virus. Je ne fuis pas, je pars aider les coeurs humains en allant faire ce que je fais de mieux.


Lundi midi. Facebook et les médias s’en mêlent. Le confinement se précise pour 5 semaines. On part fuir 2 semaines (IDIOTE !) en Angleterre ? C’est toujours ça (EGOISTE !) de gagné non ? Et comme ça on dispense l’Amour du Rock n Roll (INCONSCIENTE!) à ceux qui peuvent encore le recevoir (PAUVRE CONNE !)?


Lundi 18h : Lazuli doit rentrer en France car la fermeture des frontières est imminente. Le confinement se précise. Les heures précieuses avant sa mise en vigueur serviront à rentrer au bercail.


Voilà.


C’est fini.


Le chapelier fou dépose son arme à double-manches, et essuie une larme dans celle de son pull.


Lundi 20h. Discours du Président : « Vous avez jusqu’à demain midi pour rejoindre votre lieu de confinement ». D’accord. « C’est la guerre ». Non. Car "Love is the Answer" monsieur le Président... Vous n'avez pas reçu le disque de la part de l'attaché de presse? Donnez votre adresse, il doit me rester une enveloppe à bulles.


Et les deux alouettes de ma petite tête s’en vont chercher brindilles et mousse pour leur conf « nid »ment. Ça tombe bien, c’est la saison.


Je relis tout ça mardi 17 janvier à 22h45. Et quand je vois tout ce qui s'est passé dans mes réfléxions et mon agenda depuis 24h... C'est complètement dingue. Je crois encore en une blague de la relativité. Matthew? On peut se faire un appel en Messenger video? Regarde, j'ai fait un joli dessin en ce J1.



0 vue

©2016 by Mary REYNAUD