Epanchements et réflexions d'une artiste indépendante,

hypersensible et hyperpensante

#8 Bilan des contes

31/12/2017

Ai-je vécue heureuse et eu beaucoup d'enfants cette année 2017? Oui, et non.

 

 

Qu'on se le dise, je me sens davantage du côté "Maman cruelle du Petit Poucet" de la Force que "Princesse Léia au petit pois" (quoique vu l'état de mon dos...). Alice? Oh elle va bien elle, elle a sa nouvelle robe donc pas de problème.

 

 

Avec ces soucis de santé et de tête, j'ai vraiment le sentiment d'avoir abandonné mes petits (j'entends mes chansons, mon projet de composition et mes rêves d'auteur-compositeur célèbre) dans les bois sombres de l'oubli. Mais je n'aurais pu faire autrement c'est évident... Et le Facebook burning-out n'a pas aidé à la propagation interplanétaire de mon art... Allez, je vous dis tout.

 

 

J'ai donc comme prévu passé mon mois de décembre sans facebook. Enfin "sans"... pas complètement. Je l'ai enlevé de mon téléphone, support qui finalement expliquait 95% de ma présence sur le réseau. Mais il était toujours sur mon ordinateur. Et comme ce mois décembre j'ai eu beaucoup de concerts, j'ai peu été devant mon écran à travailler (démarchage, visuel, promo...). Du coup, j'ai fait peu de promo. Et le bilan est accablant en terme de portée et de publicité.

 

En toute modestie j'ai la réputation sur la scène lyonnaise de toujours rapporter du monde dans mes "petits" concerts. Et au mois de décembre en général, c'est la folie. Les gens sont là pendant les vacances et en profite, les bars sont pleins. Je fais pas mal de pub sur les réseaux, ainsi que le nécessaire pour rester un maximun "visible" sur les fils d'actualité (partages, likes, commentaires, intéractions maximales). Cette fois-ci, je n'ai compté que sur le bouche à oreille, une publication en début de mois qui résumait toutes les dates et une publication le jour J pour rappel. Je vais préciser les dates où j'étais en duo avec Franck Carducci (car du coup il a repartagé mes publications qui ont eu une plus grande portée)

 

- Concert 1 (duo) : 2 personnes de mon réseau présentes (couple). Annonce vue sur facebook le jour J

 

- Concert 2 (solo) : 4 personnes de mon réseau présentes. 1 couple qui a vu l'annonce sur Instagram. 1 que j'avais convié de vive voix 2 jours avant. Même concert il y a 2 ans dans cet endroit : 25 personnes rameutées par facebook.

 

- Concert 3 (solo) : 1 personne, mon chéri venu par anticipation de désespoir... (Est ce que ça compte?!!)

 

- Concert 4 (solo) : 4 personnes. 1 couple avait noté l'info sur mon annonce facebook de début de mois, et du coup à rameuté une autre couple de vive voix. Même concert l'année dernière : 20 personnes 

 

- Concert 5 (duo) : 30 personnes. 3 personnes ont noté l'info en début de mois et on ramené famille et amis. 8 personnes qui l'ont sû de vive voix. 1 couple qui l'a su le jour J.

 

J'ai bien conscience que le mois de décembre est particulier, cadeaux, sorties, vacances, doublon de soirées. Mais pour moi il a toujours été synonyme de "gros soirs". Alors c'est évident que je fais le lien avec mon absence facebookienne. Voyons à plus long terme si c'est toujours le cas.

 

C'est rigolo, je vois de plus en plus de gens qui n'en peuvent plus de ce réseau. Du coup, j'avoue être un peu moins inquiète par rappport à quelques semaines en arrière à l'idée d'annoncer "officiellement" mon désir de prendre du recul. A l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai encore pas publié officiellement que Facebook me rendait foldingo (mais quelques uns ont récupéré l'info sur des commentaires par-ci par là!) Je vais réfléchir à une autre solution de promo. Je pense notamment aux sms. C'est incomparable car je n'aurais jamais autant de numéro de téléphone que de contacts facebook, mais au moins à dimension régional ça peut être intéressant.

 

J'essaie de chercher des trucs sur le net. "Comment faire sa promotion sans facebook?". Et il n'y a rien. Que des réponses "Promouvoir ses publlications sur facebook". AAARRRRRGHHHHH! Les salauds... N'empêche que au delà de la culpabilité à tendre le baton pour me faire oublier, je me sens beaucoup mieux à ne pas être pendue au grand F.

 

Allez je change de sujet.

 

 

En terme de vrai bilan, 2017 ce fût : 

 

- Beaucoup de concerts

- Perte de ma Takamine New Yorker Santa Fé

- Incarnation de la partie "spirituelle" de mon être dans ma musique (clip Magic Passerelle)

- Arrivée de mes "ailes" lumineuses

- Retour en Dordogne

- Voyage à Rome

- Le festival Loreley avec Franck Carducci

- Aménagement dans mon nouveau petit nid de fée 

- Ponte, enfin, écriture de la première chanson dédiée à mon papa

- tournage de 2 clips en tant que vrai "actrice"

- un gros concert sur la scène du plus grand festival de Bluegrass en Europe

- Première chanson que j'ai écrite interprété par le Franck Carducci Band

- 1er concert aphone sous cortisone

- test du pole dance (et depuis mon respect éternel aux pratiquants de cette discipline)

- écriture et réalisation d'un conte audio de Noël

- annulation d'une tournée américaine pour impossibilité de se procurer des visas de travail

- début d'une passion nouvelle pour la création d'attrape-rêve et de terrariums botaniques.

- Séparation avec mon Amour de Gaston, chat rouquin qui ronfle. Garde assurée par la mère Reynaud suite à mon déménagement en appartement. C'est le roi de la jungle là bas... Je ne pouvais pas l'enfermer dans mon 2 pièces!

- Retour à Craponne sur Arzon

 

Voilà. C'est bien pour les archives ces petites listes!

 

Des conclusions? Pas là non...

 

Bye bye 2017....
 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

©2016 by Mary REYNAUD