Epanchements et réflexions d'une artiste indépendante,

hypersensible et hyperpensante

#13 Quand St Maurice redonne la Foi à Notre Demoiselle Mary de la Ritournelle

28/01/2018

 ( Fière de mon titre... huhuhuh!)

 

Ah! Saint Maurice de Beynost.... Je souris d'écrire ces mots lorsque je relis le post désespéré du 8 janvier. C'est bête que le blog ne soit toujours pas publié, on aurait ri ensemble... 

 

Arrivée sur place avec Dorian et Manu, nous rejoignons Christian Morfin. Toute l'équipe de l'EP est là, ne manque que Carducci qui arrivera plus tard. Le son sera comme sur le disque. De toutes façons sur le disque on a enregistré en live. ça devrait donc être à peu près ça!

 

Lorsque je pose LA question à l'organisateur, je "fige" mon visage d'avance pour qu'il ne voit pas ma réaction de tristesse ou de déception selon ce qu'il va me répondre.

 

"-Vous avez quelques réservations pour ce soir?

- Plus d'une soixantaine, 67 je crois

- Vous plaisantez???

- Non non!"

 

Oh!!!! Sur un petit théatre de 100 places, 60 sont déja réservées, et je suis assez fière car ce ne sont pas que des gens que je connais! Oh, quel soulagement, quel bonheur, comme je suis contente. C'est inexpliquable comme quelques lots peuvent ébranler des semaines de doutes.

 

Et d'ailleurs, le théâtre sera complet. Un record pour ce centre culturel. Des êtres humains ont pris leur voiturette, et sont venus jusqu'à St Maurice de Beynost pour m'écouter. Pas pour boire un verre, discuter avec des potes et passer la soirée. Non juste pour écouter un concert. Le mien.

 

En fait, cette soirée me rappelle que oui, les gens savent écouter. Et même qu'ils restent sans que j'ai besoin de dépenser d'énergie à essayer de les "attraper", j'ai juste besoin de jouer, "Thinking about nothing just being myself". Ils sont là pour ça. Alors non, bien que ça en est l'air, ce n'est pas l'ego qui parle. Je m'en fous que ça soit pour moi. Cest plus général. Ils sont là pour une artiste. Pour l'art, pour l'expression, pour la découverte, pour une rencontre. Ce a quoi j'ai dédié ma vie. C'est extraordinaire. C'est incroyable. C'est une sensation indescriptible...

 

Qu'est ce que ça sera si je remplis un jour le Stade de France!!! Huhuhuhu!!! Je suis un peu trop émotive je crois.... Hypersensible je vous disais!!! 

 

Et finalement, le coeur tout mou que j'ai eu ces derniers mois devant des gens qui s'en fichaient, le grand écart émotionnel que je fais entre une soirée où sur 50 personnes 5 m'écoutent (oui j'ai même pu compter en même temps que je jouais.. .) et sur 110, 110 m'écoutent, cela me permet d'établir quelque chose de précieux : un regain de motivation, et une profonde reconnaissance envers le public. Je ne crache pas sur les bars et pubs. Ils me font vivre, et paie mon magnifique petit nid face à la forêt (d'ailleurs j'y pense quand je joue et que c'est dur, je pense à mon bel appartement et mon indépendance financière et matérielle). Mais par contre niveau estime de soi c'est plus dur. Alors là... un petit théâtre rempli juste grâce à mon nom, mon travail, mon expérience et mes productions, et surtout un petit théâtre heureux, et qui me remercie de faire ce que je fais, c'est extraordinaire. Franchement ça efface mes 9 derniers mois de souffrance. Vraiment, c'est dingue. Du coup, je suis boostée à fond, ma situation matérielle est établie, maintenant je vais passer un cap au dessous. Alors oui ça signifie mise en danger, sortir de la zone de confort... Mais bon, je crois que concernant la zone de confort ce que je préfère le plus c'est la construire plutôt que d'y rester....  :)

 

Voyons donc.

 

Je vis de la musique.

 

Maintenant je vais rajouter une donnée à l'équation.

 

Je vais vivre davantage de MA musique.

Il y a un monde entre ces 2 phrases. Que dis-je, des galaxies entières. Mais bon, si on ne se fixe pas d'objectifs un peu plus hauts à chaque fois, on n'avance pas!

Merci Beynost, j'entame un nouveau chapitre avec toi.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

©2016 by Mary REYNAUD